Édouard Billotte a dû rencontrer quelques marmottes dans les Alpes et imiter leur sommeil légendaire puisque c'est un bon mois après la course qu'il livre son compte-rendu!
 
"Bien motivé par le projet club de l'an dernier et frustré de ne pas avoir pu vous accompagner l'an dernier je me suis lancé cette année sur le L et Stéphane Donnadier a eu pitié de moi, donc il s'est joint à moi en s'inscrivant sur le M.
 
Jeudi 27 juillet s'est déroulé le format L avec des températures plutôt douces donc idéales. Avec très peu d'entraînement compte tenu du menu du jour (reprise en mai-juin après une coupure d'un an), l'objectif sera de finir en prenant du plaisir. Cela est chose faite, avec une natation agréable, un vélo très prudent où le manque de bornes à l'entraînement m'auront bien fait défaut et enfin une course où j'ai pu profiter avec ce qu'il me restait dans les jambes. Au final je boucle la course en 9h28 à la 604ème position.Très content d'avoir pu faire cette course avec beaucoup de plaisir et beaucoup de motivation pour la suite! En bonus, j'ai pu partager ce moment avec mon cousin qui m'aura accompagné une bonne partie de la montée de l'Alpe du grand Serre et qui terminera lui sa course une bonne heure devant moi pour son dernier triathlon.
 
Vendredi 28 juillet, Stéphane s'élance à son tour sur le M qu'il a déjà achevé l'an dernier. Il aura lui des conditions climatiques plus difficiles avec de fortes chaleurs et un départ à 14h donc très chaud. A priori il est parti un peu trop fort en natation et s'est vite mis dans le rouge. Du coup il aura eu du mal à se refaire la cerise avant la montée de l'Alpe d'Huez en plein soleil donc il en a bavé. Il bouclera la course en 3h03 à la 606ème place. 
 
Maintenant pourquoi pas Embrun l'année prochaine... J'ai cru comprendre que certains étaient intéressés pour un premier Ironman en 2018. A bon entendeur..."
 
alpehuez edouard

Vichy était la capitale européenne du triathlon ce week-end puisque le 26 août se déroulait un half Ironman avec plus de 2200 inscrits et le 27 le 3e Ironman Vichy avec plus de 1400 partants. Le département de l'Allier était en alerte canicule et la course du samedi s'est déroulée sous une chaleur qui a entraîné plusieurs hypertermies et des perfusions à l'arrivée du semi-marathon. Nina Grampchamp, qui avait mis le triathlon entre parenthèses pendant ses études qu'elle vient juste d'achever, se lançait pour la première fois sur la distance. Elle termine en 5h 50:49, 26e de la catégorie S2F et 1103e au scratch. Bravo pour l'exploit et la promesse d'une reprise de licence au club à la rentrée!

La température était proche des quarante degrés en fin d'après-midi quand les concurrents se sont présentés au parc pour le contrôle et dépôt des vélos. Conséquence : le plan d'eau d'aviron sur l'Allier était à 25°7 à 5h30 le dimanche matin et les combinaisons interdites. Réservée aux groupes d'âges cette année, la course n'avait aucun(e) Pro au départ qui s'effectuait en Rolling Start. Finis les "clapping" d'antan une minute avant le départ de masse pour évacuer le stress, la mousse de la "lessiveuse" et les paquets où l'on peut prendre les jambes pour s'économiser. Place aux départs soft : trois concurrents toutes les trois secondes quittent le ponton et l'attente est interminable dans les files pour les derniers (plus d'une demi-heure avant de s'élancer).

La natation a réservé pas mal de surprises. Eric a été agrippé par une concurrente en pleine crise d'angoisse parce qu'elle faisait du surplace et il a été obligé de la secourir en attendant l'arrivée d'un kayak lointain. Le moins qu'on puisse dire est que l'organisation n'a pas été parfaite en ce domaine. Après le passage à l'Australienne (à terre et replongeon du deuxième ponton), Michel - qui avait commis l'erreur de ne pas repérer la veille le cheminement des deux circuits et n'avait aucun concurrent proche pour le guider - n'a pas visé la bonne bouée et ce n'est qu'après une bonne centaine de mètres dans la mauvaise direction qu'un lointain kayak s'est approché pour lui dire de faire demi-tour (soit 200 à 300m en plus). Pascal qui nage habituellement en moins d'1h10 avec combi et ajoute 10 à 15 minutes maxi sans combi a nagé en 1h43 et la plupart des concurrents ont des temps très supérieurs à ce qu'ils pensaient faire... Y aurait-il eu plus de courant qu'annoncé dans les deux remontées ? 21 concurrent(e)s ont renoncé ou ont été arrêtés à l'issue de la première boucle (cut off total natation à 2h20). Michel, qui était passé de justesse avant de s'égarer, a été stoppé comme 16 autres à la fin de la natation. Ayant toujours nagé avec le néoprène depuis 1997, il a trouvé le temps plutôt long (2h25 pour 1h02 en mai sur 3000m à Sireuil). Clap de fin et 352 heures de préparation depuis début mars pour rien... mais il n'avait fait pas le voyage depuis le bout du monde comme certains concurrents hors délais qui ne sont pas près de revenir en France...

Malgré sa déception en natation, Pascal hypermotivé et affûté comme jamais s'est élancé pour un vélo à fond sur un circuit très roulant. Il pose pied à terre après 5h47 et visse la casquette pour courir un marathon sur les bases de 4h. La chaleur l'obligera à baisser un peu le rythme sur le dernier tour mais il claque au final 4h16:57 et finit en 12h02:26, 15e V4 et 564e au scratch. C'est surtout la 14e fois qu'il finit une distance Ironman dont 3 fois Embrun, 2 Altriman, le Norseman et Lanzarote. Chapeau le doc!

Eric, remis de ses émotions avec la nageuse agrippée à ses épaules (il ne saura jamais si elle était mignonne sous le bonnet), a fait un bon vélo en 6h39:33. Le marathon a été un peu plus galère et il prendra le temps de découvrir les arcades en ville : 6h06:38 pour un temps de 14h49 sur la finish line, 9e V5 et 1165e au scratch. A 60 ans, Ursus est toujours là, lui qui a aussi bouclé entre autres deux fois Embrun.

Deux exemples pour les plus jeunes l'année prochaine ?

Tous les résultats : http://eu.ironman.com/fr-fr/triathlon/events/emea/ironman/vichy/results/resultat-ironman.aspx

vichy pascalnat

vichy ericnat

vichy michelnat

vichy pascalvelo

vichy ericvelo

vichy marathon

embrun ligueaquitaine

Dimanche 20 août se sont déroulés les Championnats de France Jeunes des Ligues régionales à Embrun. La compétition se déroule en équipes mixtes sur des relais distance XS selon le principe qui régira la nouvelle discipline olympique aux Jeux de Tokyo : fille/garçon/fille/garçon. Tous les concurrents (minimes, cadets et juniors) courent en même temps et il y a un classement scratch et par catégorie d'âge. Chaque Ligue a droit à une ou plusieurs équipes par catégorie selon le nombre de ses licencié(e)s jeunes.

Maelle Porcher a été invitée par la Ligue Aquitaine dans l'équipe Minime 1 (deux équipes retenues) et a participé au stage de préparation qui s'est déroulé à Bergerac le jeudi précédent avec les 24 jeunes sélectionné(e)s dans les 6 équipes. L'année prochaine, les critères changeront avec la Ligue "Nouvelle Aquitaine" élargie, comme dans d'autres régions (Hauts de France, Occitanie etc.). Au programme, natation dans la Dordogne puis explications sur la transition par équipe avec exercices de répétitions pour être les plus rapides et précis possibles dans des sas de très petite dimension d'où aucun matériel ne doit sortir sous peine de pénalité ou disqualification.

Vendredi 18 août : 12 heures dans le bus pour rallier un gîte à Embrun, ce qui n'a pas favorisé la récupération... Samedi matin, repérage du parcours vélo (5 km à faire deux fois) avec une grosse bosse et un revêtement en mauvais état. Consigne : rester vigilant(e)s à cause du danger potentiel! Dernières gammes sur les transitions l'après-midi puis natation dans le plan d'eau bien connu des Embrunmen pour prendre des repères, avant de finir la journée en découvrant le parcours plat de la course à pied (2,5 km).

Dimanche 8h30 : 78 filles s'élancent sans combinaison dans l'eau à 20,2° soit deux dixièmes de degré au dessus de la limite néoprène! il y a donc 78 x 4 = 312 concurrent(e)s en course. Maelle est la troisième relayeuse dans son équipe composée de Emma Danglade (La Tribu 64), Valentin Duquenne (La teste) et Félix Delgado (Carbon Blanc). Les quatre minimes termineront 66e au scratch en 2h51 et 17e équipe dans leur catégorie d'âge. Maelle boucle son relais en 45:07 comme Emma, avec une natation en 7:48 malgré le manque d'entraînement, un vélo difficile en 24:51, puis une très belle remontée en course à pied en 10:31 (transitions incluses).

L'après-midi, en guise de dessert, les jeunes Aquitains ont grimpé le col des Orres pour profiter au maximum du site (sommet à la station 1650m avec 780m de dénivellé depuis Embrun sur 18 km entre 4,4 et 8,3 %). Retour en famille le lundi soir avec des images plein la tête.

Maelle nous livre son analyse de la course : "Ce championnat m'a encore permis de prendre de l'expérience en compétition nationale et de me rendre compte de mon niveau par rapport aux autres filles. Ce fut une première et belle course par équipe qui me donne envie de recommencer l'année prochaine. L'épreuve m'a permis de reprendre du plaisir en course et m'a motivée pour la derniere étape de ma saison en minime, le championnat d'Aquitaine qui  se déroulera à Baudreix à la mi-septembre."
 
 
embrun maelle

issac equipes

Le RC Mussidan, club cycliste affilié à la FFC, organise tous les ans une "gentleman" dont les bénéfices sont reversés au profit de l'institut Bergonié de Bordeaux pour lutter contre le cancer. Historiquement organisées en fin de saison pour permettre aux vieilles gloires de retrouver le plaisir de la compétition dans une ambiance ludique et conviviale, les "gentlemen" sont des courses contre la montre qui se pratiquent en duo avec un coureur jeune (le lanceur) et un coureur vétéran plus âgé (le gentleman). le temps final étant pris sur le deuxième arrivant. Les règlements prennent en compte plusieurs catégories d'âge et de sexe avec des classements en temps compensés calculés selon la moyenne d'âge des équipes pour ne pas défavoriser les coureurs les plus âgés.

Le 13 août l'épreuve s'est déroulée à Issac dans le pays bergeracois sur une boucle courte de 6 km avec une bosse et une grande descente pour faire la sélection. Trois équipes motivées s'étaient déplacées pour représenter le club. Le premier duo à s'élancer était formé par les Fimbel, père et fils. Arnaud et Tom réalisent 11:04 et finissent à la 7e place sur un total de 13 équipages. Les Porcher, père et fille, amélioreront de 8" le chrono en 10:56. Maelle et Thierry prennent la 4e position et gagnent la catégorie mixte. Freddy Hivers et Adeline Stocklouser, seul duo 100% féminin engagé, conclueront la course en moins de 14 minutes et remportent donc la catégorie féminine.

issac recompenses

L'intérêt de ce genre de course pour un triathlète est de pouvoir s'exercer au drafting (aspiration) en compétition ainsi qu'à la protection en éventail en cas de vent latéral, tout en soignant les prises de relais et les relances pour perdre un minimum de temps malgré le niveau différent des deux protagonistes.

issac porcher

biketrotters depart

Il y a tout juste deux mois, Romain Porché et son ami d'enfance Jean-Baptiste Gauthier s'élançaient depuis Douchapt pour un tour d'Europe à vélo, escortés sur la première étape par une dizaine de coéquipières et coéquipiers du club venus leur souhaiter bon périple. L'objectif des deux aventuriers  : parcourir 13 000 km et franchir trente frontières en un peu plus de six mois, avec pour projet de reverser un euro tous les dix kilomètres parcourus à la fondation ARSEP qui lutte contre la sclérose en plaques, grâce aux dons collectés sur la route et via Internet.

Les "Bike Trotters" roulent maintenant sur les chemins norvégiens dans des décors somptueux en direction de Tromso, au dessus du cercle polaire, après avoir déjà parcouru 4060 km en 242 heures. La cagnotte au profit de la fondation ARSEP s'élève à 2130 euros à la date du 8 août. Si vous voulez contribuer ou tout simplement visionner les trois premiers épisodes de la superbe Web série réalisée par Romain, rendez-vous sur leur site mis à jour toutes les semaines : http://lesbikestrotters.com/

biketrotters carteromain

biketrotters fjord

biketrotters tenteabri

bergerac equipes

Météo fraîche mais ensoleillée, eau à 22°, peu de vent sur le circuit vélo, les conditions de course étaient idéales ce dimanche 23 juillet à Bergerac. Dans le décor magnifique du port, le parc à vélo cotoie la gabarre d'autrefois toujours active et la Dordogne coule tranquillement sous le vieux pont. Tranquillement, certain(e)s concurrent(e)s le contestaient après avoir été déporté(e)s d'une cinquantaine de mètres en aval lors de la traversée du départ et dû remonter le courant sur plus de deux cent mètres  le long de la rive opposée dans la première partie du parcours natation tout en se débattant avec les "salades" qui gênaient leur progression. Il fallait savoir s'orienter dès le départ et "tirer" tout à gauche en visant en amont de la première bouée pour ne pas parcourir une distance supplémentaire inutile, puis au retour prendre au maximum le courant... Nager en eau vive et aligner des longueurs en piscine, ce n'est pas la même chanson, certain(e)s l'ont compris à leur détriment!

Le XS ouvrait le bal le matin. Maelle Porcher, fatiguée des efforts consentis depuis avril (participations aux France de duathlon, triathlon et aquathlon) n'a pas réalisé la course espérée. Elle termine en 42:41, 4e minime féminine seulement. William Marie prend lui une belle 3e place en benjamin (51:34). Julia Godbillon termine en 1:03:24.

Saint-Astier alignait deux relais sur distance S. L'équipe mixte des Freddy's Verts composée du nageur Fabrice Billault, du cycliste Patrick Simon et de la coureuse Fredérique Hivers s'impose dans sa catégorie dans l'excellent temps d'1h04:46. L'équipe 100% féminine des Filles de Saint-Astier remporte aussi sa catégorie. Isabelle Pégorie, qui a nagé sans combinaison, Laure Le Maout à vélo et Adeline Stocklouser en course à pied ont terminé en 1h17:11.

En individuel, sur le S, Stéphane Bras finit 71e au scratch en 1h16:31 mais difficile de connaître sa place exacte en V2, au vu des erreurs de catégorisations par le chronométrage... L'après-midi sur le M en contre la montre, Luc Fournier prend la 30e place au scratch en 2h20:41 et la 13e place en vétéran. Jean-Marie DeBortoli a officié toute la journée avec le sourire et le drapeau rouge et jaune pour représenter le club au niveau des arbitres de la Ligue aquitaine, ainsi qu'Hervé Ruiz parti pour battre encore le record du nombre de triathlons arbitrés en une année.

Tous les résultats : https://ok-time.fr/competition/triathlon-de-bergerac-23-juillet-2017/

bergerac williamjeanmarie

bergerac recompenses

bergerac fabio

bergerac natation

bergerac patrick

bergerac filles

bergerac stephanefreddyvers

Aquaterra depart

Samedi 15 juillet se déroulait l'Aquaterra à proximité de Bort les Orgues. Devenu en quelques années un rendez-vous estival coté auprès des trailers, l'Aquaterra propose une série de trails, courses nature et randonnées autour du barrage et de la retenue d'eau de la Dordogne. Dans un décor somptueux se mêlent l'eau du lac et les berges abruptes couvertes de hêtres, de sapins et de blocs rocheux. Cette année, le bureau avait mis l'Aquaterra au calendrier comme dernière épreuve du Challenge Trail afin de découvrir de nouveaux paysages et des difficultés plus exigeantes.

La course privilégiée par les Astériens a été l'Artensiel (du nom du côté auvergnat du pays de Bort les Orgues) sur une distance théorique de 22 km avec un dénivellé positif d'environ 1000m, "trail découverte" déjà exigeant et technique donnant 1 point qualificatif pour l'Ultra Trail du Mont Blanc et toutes les courses de l'ITRA. A l'arrivée sur la plage de la Grange Haute, il semblerait que la distance réelle dépassait largement le kilométrage annoncé avec la difficulté majeure en fin de parcours, ce qui n'a pas été au goût de tous les coureurs. Mais la beauté du site et le retour en bateau ont calmé les esprits!

Thierry Porcher termine en 22e position (5e vétéran) en 2h31:46 et remporte le Challenge Trail en vétéran (sous réserve de validation par le jury) juste devant Olivier Pourteyron 23e (6e vétéran) en 2h32:27 qui prend aussi la deuxième place au classement général vétéran du Challenge. Pascal Lacombe, ex et futur membre du club prend la 70e place en 2h55'25'' (19e V1). Philippe Saint-Amand, infatigable après sa traversée pédestre de la Corse, prend la 168e place (20e V2) en 3h47:55. Adeline Stocklouser termine 157e et 15e senior féminine en 3h38:46 avec Valérie Porcher dans le même temps. Adeline remporte (toujours sous réserve de validation) le Challenge trail en catégorie senior féminine, Julie Pourteyron, porteuse d'une minerve, n'ayant pas pu prendre le départ. Marie-Christine Saint-Amand, non rassasiée par le GR20, a effectué la randonnée pédestre sur la même distance.

Sur le 12 km, baptisé Dordogne rivière espérance, c'est Arnaud Fimbel qui termine 36e et 7e V1 en 1h11'10. Patrick Simon accompagnait son épouse et finit 118e en 1h30'45. Yolande Simon prend la 10e place en V1F(1h30:47) juste derrière Sandie Fimbel (1h30'46 et 9e V1F). Frédérique et Corinne se s'étant pas déplacées, c'est donc Yolande qui remporte le Challenge en vétérans féminines (en attente de confirmation par le jury). La dernière catégorie des seniors masculins était déjà "pliée" par Romain Porché avant son départ pour le tour d'Europe à vélo.

Sur le 5 km dit La trace de l'écureuil, Tom Fimbel prend une belle 12e place au scratch et la 2e place en cadet dans le temps de 34:07.

Enfin, il faut saluer l'exploit accompli sur l'ultra Trail de 70 km (le Tour du Cadran qualificatif pour l'UTMB) par Christelle Lazare, maman d'une jeune pousse de l'école de triathlon. Elle prend la 5e place au scratch et gagne en féminine en 8h12'07. Si elle décide un jour de se mettre au triathlon longue distance...

Tous les résultats : https://www.trail-aquaterra.com/resultats/category/8-resultats-2017

aquaterra yolandesaandie

aquaterra arrivee

aquaterra camping

Samedi 8 juillet se déroulaient les championnats de France Jeunes d'aquathlon à Montceau les Mines. Le club était représenté dans deux catégories après les sélections de la Ligue Aquitaine. En benjamins, Sam Roye Héris faisait ses débuts en compétition de niveau national et découvrait les aléas de la gestion de course : stress d'avant départ, natation en paquet etc. Il termine 87e sur 108 finishers en 21:04. En minimes féminines, Maelle Porcher faisait la passe de trois après avoir participé aux France Duathlon et Triathlon. La natation n'étant pas son point fort, elle prend également la 87e place sur 108 en 21:13 (étrange mimétisme!) mais progresse par rapport à l'année précédente. Deux Astériens classés au niveau national, voilà qui est encourageant pour l'école de triathlon.

Le même jour, Tristan Pirin terminait 2e benjamin sur l'épreuve jeunes du triathlon de Bordeaux grâce à une grosse remontée à vélo. Sa soeur Lola prenait la 7e place en poussines féminines. En pupilles féminines, Zélie Defrance, après un bon début a souffert de maux de ventre pendant la course à pied et terminé dans la douleur au pied du podium. William Marie participait au triathlon XS en benjamin où il finit 7e en 41:37.

Une délégation d'adultes avait aussi fait le déplacement sur le triathlon de Bordeaux. Samedi, sur le sprint par équipes, l'équipe de Saint-Astier (Thierry Porcher, Jean-François Defrance, Luc Fournier et Olivier Pourteyron) a pris la 15e place en 1h12:36. Dimanche sur le sprint individuel, Luc Fournier, remis de blessure, a terminé 15e au scratch et 4e V2M en 1h11:41 devant Gaël Creignou, 60e et 10 S4M en 1h20:23. Sur la distance M, Olivier Pourteyron rate d'un cheveu le top 10 (11e et 2e vétéran) en 2h21:37 et Edouard Billote finit à la 80e place et 20e S2M en 2h54:46.

Tous les résultats : https://protiming.fr/Results/running/3434/63

bordeaux podiums

bordeaux tristan

bordeaux lolazeliie

cadarsac club

Le triathlon Millésime de Cadarsac est un rendez-vous attendu. Il offre la possibilité à mi-saison de courir sans pression et en gardant du jus avant Bordeaux et Bergerac, notamment par la composition de relais en tous genres sur la distance S 

Le duo Olivier Pourteyron/Luc Fournier s'est classé 2e en catégorie masculine dans le temps de 1h12:23. Le trio des Green Girly Oceane Ariot/Julie Pourteyron/Maelle Porcher s'est adjugé la victoire en féminines (1h17:54). C'est la montée en puissance de la jeunesse puisqu'Océane est cadette et Maelle minime. Le trio Fabrice Billault/Isabelle Pégorie/Adeline Stocklouser prend la 4e place en relais mixte (1h25:40) juste derrière Pascal Fournier qui accompagnait les moitié(e)s d'Adeline et Thierry non licencié(e)s au club.

cadarsac podiums

Dans la course Sprint individuel, Axel Lardoux termine premier Astérien (40e au scratch et 5e V2) en 1h23:14. Tom Fimbel suit en 1h25:25 (4e cadet) devant son père Arnaud (1h26:02 et 8e V2) qu'il bat au bénéfice de la natation.

Sam Roye Heris a terminé 1er benjamin sur la distance XS en 47:54, confirmant sa victoire de l'année dernière. Dans les courses jeunes, sa soeur Lily arrive 6e féminine, Tristan Pirin est 11e et Lola Pirin 4e de sa catégorie.

Tous les résultats : https://triathlonmillesime.com/

cadarsac natationjeunes

cadarsac pirin

cadarsac lily

brive groupes

Dimanche 25 juin très tôt le matin : le minibus du club a fait le plein de compétitrices et compétiteurs et file direction le lac de Causse où il retrouve le camping-car de Bubu qui a dormi en famille au bord de l'eau. Lac calme, ciel bien bleu et ensoleillé, bocage bien vert, la journée s'annonce sous les meilleurs auspices.

Première à s'élancer sur le XS, Maelle Porcher a droit à la combinaison avec une eau à 23°. Elle sort 22e de l'eau, s'accroche à vélo sur une boucle relevée techniquement et finit à une moyenne de 14 km/h à pied en 42:17, 3e minime féminine et 21e au scratch.

Ce sont ensuite les "sprinteurs" qui s'élancent. Tom Fimbel, bien affûté, réalisera le meilleur temps des Astériens, 1h 21:51 et finit 10e cadet et 39e au scratch. Il relègue Arnaud son père à 1'10" et le bat pour la première fois sous les encouragements d'Olivier qui lui met la pression pendant son finish en course à pied. La fierté se lisait sur le visage de Tom qui fait une belle progression cette saison. Arnaud finit néanmoins 6e V2 et 49e au scratch, les sensations reviennent en vélo et en CP mais face à un jeune la natation et les transitions ne pardonnent pas... Julie Pourteyron termine 3e senior féminine et 60e au scratch en 1h 24:33, malgré un break à l'entraînement après Mimizan et une natation perturbée par la vague masculine qui a rejoint les féminines au passage de bouées, provoquant quelques tasses! Plus préoccupée par le casse-croûte du midi que par les résultats, Julie oubliera même le podium. Heureusement Maelle et Maelis monteront sur la boîte pour représenter Saint-Astier!

brive groupem

Pendant le pique-nique, l'eau du lac monte en température et le verdict tombe pour le M : combinaison interdite. Olivier Pourteyron se positionne dans le top 10 dès le départ et finit à la 8e place au scratch en 2h21:20, 2e vétéran. Thierry Porcher, un peu fatigué, termine en 2h40:52 (33e au scratch et 8eV2) devant Jean-Michel Buccellari (12e V2 et 48e en 2h51:25). Suivent Gaël Creignou, bien sorti de l'eau mais repris à vélo par les copains et Pascal Fournier, 1er en V4 et toujours constant dans l''effort. Le vélo était rude : 4 boucles avec à chaque fois une belle bosse, du faux plat montant, une belle descente toute en virages, un demi-tour technique dans un coin de rue... Avec une ambiance conviviale et les encouragements de la tribu dispersée sur le parcours, les grimaces d'effort ont vite fait de laisser la place aux bons souvenirs de cette épreuve qui mérite d'être inscrite au calendrier du club l'année prochaine.

Le samedi, Jean-Marie De Bortoli avait pris part au Sprint contre la montre par équipes avec une équipe d'amis non licenciés. Les "Gladiateurs" novices finiront 16e sur 25 en 1h39:40. Pas mal pour le coach Jean-Marie et ses troupes!

Tous les résultats : http://chronoweb.com/resultats.html

brive olivier

 

brive gaeljulie